Rejoignez la communauté

OU

déjà membre ?
connectez-vous

OU

Mot de passe oublié ? Réinitialisez-le

Déjà membre ? Connectez-vous

Alberti Viviane Côté

3381 Peinture

Biographie

L'ART EST UNE BLESSURE QUI DEVIENT LUMIERE - G. BRAQUE

Tardivement, j'ai suivi un parcours aux beaux arts de Versailles. Mon initiation à diverses disciplines graphiques a duré plusieurs années dans divers ateliers (dessin académique, pastel sec, aquarelle, peinture à l'huile). L'art du Sumi-e (Art Oriental créée en Chine, mais pratiqué au Japon) ainsi que l'influence de mes peintres référents, Turner, Zao Woo-ki et Monet, ont forgés et affirmés mon écriture picturale. En 2010, la découverte du  génie créatif de Georges BRAQUE et l'éclectisme de G. RICHTER , oriente mon nouveau choix : « l'acrylique ». Leurs expériences respectives m'aident à me détacher du réel , à oser d'avantage, sans me soucier des modes ou tendances. L'eau, la matière, les inclusions parfois, prennent une grande part dans mon travail sur la toile. J'accorde une place importante aux glacis dans mon œuvre ; ils apportent « lumière et transparence », l'atmosphère se créant, elle invite les regards à passer au-delà du miroir. Viviane Alberti ----------------------------------------------------------------------------------------- Traduction de l'article D'Ingrid Gardill (critique d'art) - KUNST HEUTE INTERNATIONAL 2016. Les tableaux de Viviane Alberti sont frappés d’une transparence particulière. Elle porte le regard dans des strates profondes, non pas dans les abysses, mais au contraire dans des sphères traversées par la lumière, dans un mouvement puissant qui se révèle aux yeux des observateurs. La réalisation de courbes et tourbillons audacieux dans «Éole et Circonvolutions » semble émaner d’un organisme vivant soumis à une forte pression. Alberti se limite à un choix de couleurs exclusif qui permet de passer d’un mélange de tons noir-blanc à l’orange-ocre seulement. C’est ainsi qu’elle réussît à obtenir un jeu de nuances qui, avec une mise en évidence discrète, laisse apparaître peu de matière dans le caractère sérieux de la composition. «Architecture» brise à travers les gestes animés organiques les formes rectangulaires reposantes qui déterminent le centre de l’image. Alberti les dissout dans la périphérie avec légèreté, comme si elle voulait les fondre, ce qui redonne du dynamisme à la composition. La fluidité, par le biais de la réduction des pigments de couleurs des tons connus dans le centre, dégage un environnement sombre brillant. Ainsi l’artiste crée un espace d’image qui balance de manière merveilleusement calme. Les structures y apparaissent et disparaissent en partie dans l’émail, semblables à des silhouettes dans la brume de la métropole.

Profil Artiste

Vous êtes un artiste ?
Créez votre boutique en quelques clics.

Voir nos offres